More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidCrise à Gaza : les zones du sud « débordent » au...

    Crise à Gaza : les zones du sud « débordent » au milieu d’une nouvelle vague de bombardements et de déplacements

    Des localités au nord et au sud de l’enclave ont été touchées alors que les forces terrestres israéliennes auraient également poussé dans les zones centrales, parallèlement aux tirs de roquettes des groupes armés palestiniens vers Israël, suscitant les inquiétudes de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens. UNRWAsur la sécurité des civils déracinés à maintes reprises.

    Le gouvernorat de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, est désormais « plein à craquer », a déclaré mardi soir le directeur des affaires de l’UNRWA à Gaza, Tom White, sur X – anciennement Twitter –, dans sa publication vidéo montrant une longue file de voitures rampant en avant jusqu’au pare-chocs, chargé de matelas attachés et d’autres effets personnels.

    Des routes détruites

    Dans sa dernière mise à jour sur la crise, bureau de coordination de l’aide de l’ONU OCHA a déclaré que les forces israéliennes auraient mené des bombardements aériens, terrestres et maritimes « intenses » sur la majeure partie de la bande de Gaza, en particulier la zone du milieu, du 23 au 26 décembre.

    Parmi elles, « plus de 50 frappes » les 24 et 25 décembre contre trois camps de réfugiés – Al Bureij, An Nuseirat et Al Maghazi – qui auraient tué des dizaines de personnes et entravé le travail des équipes humanitaires confrontées aux routes détruites reliant les camps.

    Cela fait plus de 80 jours que les forces de défense israéliennes ont commencé à bombarder la bande de Gaza, en réponse aux attaques terroristes menées par le Hamas dans le sud d’Israël, au cours desquelles environ 1 200 personnes ont été massacrées et environ 240 autres prises en otages.

    Les autorités sanitaires de l’enclave ont rapporté qu’au moins 20 915 Palestiniens y ont été tués depuis le 7 octobre – dont 858 personnes entre samedi dernier et mardi. « Environ 70 pour cent des personnes tuées seraient des femmes et des enfants… De nombreuses personnes sont portées disparues, vraisemblablement ensevelies sous les décombres, et beaucoup attendent toujours d’être secourues ou récupérées. »

    OCHA a également signalé que 164 soldats israéliens étaient morts et 874 autres blessés lors d’opérations terrestres à Gaza.

    Des craintes sanitaires renouvelées

    Cette évolution fait suite à un nouvel ordre d’évacuation émis par les forces de défense israéliennes concernant les personnes vivant dans la zone centrale de Gaza. Dans le même temps, Juliette Touma, directrice de la communication de l’UNRWA, a lancé un nouvel avertissement sur la situation désastreuse qui touche les personnes hébergées dans des camps de tentes dans le sud.

    « 400 personnes partagent une toilette », a déclaré Mme Touma, faisant écho aux inquiétudes répétées concernant la propagation des maladies liées au manque de produits de première nécessité, notamment l’eau, l’assainissement et la nourriture.

    Les humanitaires de l’ONU ont déjà décrit comment les Gazaouis affamés ont arrêté les camions d’aide en route vers leur destination pour décharger de la nourriture, au milieu d’avertissements répétés selon lesquels il devient impossible de répondre aux besoins de tous ceux du sud, où la densité de population est estimée à 12 000 personnes par carré. kilomètre (environ 7,5 miles).

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img