More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidDe « véritables progrès » vers une solution politique, essentielle pour mettre fin à...

    De « véritables progrès » vers une solution politique, essentielle pour mettre fin à la guerre en Syrie, selon l’envoyé de l’ONU

    Briefing des ambassadeurs au Conseil de sécuritéGeir Pedersen, envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie, a noté que même si quelques avancées diplomatiques ont eu lieu, aucune n’a conduit à des changements tangibles sur le terrain pour les civils.

    Il a aussi a donné l’alarme sur l’impact sur la région de la crise dévastatrice israélo-palestinienne.

    En plus des meurtres, des blessures, des déplacements, des enlèvements et des détentions, « les Syriens sont désormais confrontés au danger d’un débordement régional qui jetterait encore plus d’huile sur le feu », a-t-il déclaré.

    Aggravation de la situation

    M. Pedersen a déclaré que les dernières semaines avaient été marquées par de multiples frappes aériennes à travers la Syrie, attribuées à Israël, les aéroports de Damas et d’Alep étant apparemment devenus non opérationnels.

    “Actuellement, seul l’aéroport de Lattaquié est fonctionnel, ce qui affecte à la fois le trafic aérien civil et les opérations humanitaires de l’ONU”, a-t-il indiqué.

    En outre, de nombreux rapports font état de missiles lancés depuis le sud de la Syrie au-dessus du Golan syrien occupé vers Israël, ainsi que d’attaques quasi quotidiennes contre les positions américaines dans le nord-est de la Syrie, a-t-il ajouté.

    “Et en parallèle, la violence sur tous les théâtres de Syrie se poursuit et s’intensifie même à nouveau à certains égards, avec des rapports alarmants faisant état de victimes civiles”, a déclaré l’envoyé de l’ONU.

    L’Envoyé spécial Geir Pedersen informe le Conseil de sécurité par liaison vidéo.

    Nécessité d’une « retenue maximale »

    Soulignant le « besoin urgent d’un maximum de retenue » de la part de tous les acteurs – syriens et non syriens – M. Pedersen a déclaré que personne ne devrait « se leurrer » sur le fait que cette nouvelle normalité inquiétante d’escalade en cours est de quelque manière que ce soit durable.

    « Toute escalade majeure aurait des conséquences dévastatrices dans une situation profondément fragile, où les autorités de facto ainsi que la présence et les actions des armées étrangères sont des éléments clés du paysage », a-t-il prévenu.

    « Nous devons assister à une désescalade durable en Syrie et sur la Syrie, vers un cessez-le-feu à l’échelle nationale et une approche coopérative pour contrer les groupes terroristes inscrits sur la liste du Conseil de sécurité », a-t-il exhorté, appelant tous les acteurs à agir dans le plein respect du droit international humanitaire. assurer la protection des civils et des infrastructures civiles.

    Un statu quo intenable

    Soulignant que les défis sur le terrain sont « les symptômes d’un conflit qu’aucun acteur ou groupe d’acteurs existant ne peut résoudre seul », M. Pedersen a souligné la nécessité d’un processus politique qui fasse « de véritables progrès vers une solution politique ».

    En conclusion, l’Envoyé spécial de l’ONU a déclaré qu’à l’approche de la fin de 2023, la montée de la violence et de la frustration, y compris les manifestations, « devrait nous rappeler que le statu quo n’est pas durable ».

    « C’est inacceptable et ce conflit ne peut rester sans réponse. Cela montre également qu’il est peu probable que des approches partielles permettent de répondre au désespoir profond des Syriens ou de contenir le conflit de manière durable », a-t-il déclaré.

    L’aide transfrontalière reste “indispensable”

    Informant également le Conseil de sécurité, Lisa Doughten, directrice du financement humanitaire et de la mobilisation des ressources au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a évoqué les souffrances persistantes des civils.

    Dans un contexte de forte recrudescence des combats, « les opérations de secours transfrontalières restent une bouée de sauvetage indispensable » pour plus de quatre millions de personnes dans le besoin dans le nord-ouest de la Syrie, a-t-elle déclaré, ajoutant que l’ampleur des besoins à l’échelle nationale « souligne l’urgence d’intensifier les efforts ». l’acheminement de l’aide via toutes les modalités.

    Elle a également informé les membres du Conseil que le manque de financement compromet gravement la capacité de réponse d’OCHA.

    À deux semaines de la fin de l’année, le Plan de réponse humanitaire 2023 pour la Syrie n’est financé qu’à 33 %. Seulement 1,8 milliard de dollars ont été reçus sur les 5,4 milliards requis.

    « Comme nous l’avons prévenu à plusieurs reprises, ce manque de ressources limite gravement notre capacité à fournir une aide vitale à des millions de personnes dans le besoin », a-t-elle déclaré.

    Photo ONU/Wolfgang Grebien

    Les soldats de la FNUOD patrouillent dans la région du plateau du Golan. (déposer)

    Le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la Force des Nations Unies

    Jeudi également, le Conseil de sécurité a renouvelé le mandat de la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) pour une période supplémentaire de six mois, jusqu’au 30 juin 2024.

    Adoptant à l’unanimité résolution 2718 (2023)co-écrit par la Russie et les États-Unis, le Conseil a appelé toutes les parties au conflit intérieur syrien à cesser leurs actions militaires dans tout le pays, y compris dans la zone d’opérations de la FNUOD, et à respecter le droit international humanitaire.

    La FNUOD a été créée en mai 1974, à la suite du désengagement convenu des forces israéliennes et syriennes dans le Golan, à la suite de la guerre de 1973. Depuis, la Force de l’ONU est restée dans la zone pour maintenir le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie et superviser la mise en œuvre de l’accord de désengagement.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img