More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidL’actualité mondiale en bref : Investir dans les soins de santé primaires,...

    L’actualité mondiale en bref : Investir dans les soins de santé primaires, famine record en Afrique de l’Ouest et centrale, appel d’urgence de l’UNICEF

    Cet avertissement est venu de l’Organisation mondiale de la santé des Nations Unies (OMS) à l’occasion de la Journée de la couverture sanitaire universelle – célébrée mardi – qui a déclaré que sans action urgente, « ces écarts ne feront que se creuser ».

    Le chef de l’agence de santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a souligné qu’investir dans des systèmes de santé résilients, basés sur des soins de santé primaires solides, est « la voie la plus inclusive, la plus équitable et la plus rentable vers une couverture sanitaire universelle », définie comme une situation où tous peuvent accéder aux services de santé. dont ils ont besoin, sans difficultés financières.

    Les systèmes de santé capables de répondre aux chocs, tels que l’urgence climatique qui progresse rapidement, peuvent éviter des millions de décès supplémentaires chaque année, a insisté l’OMS.

    Dans une déclaration politique de septembre dernier, les dirigeants du monde se sont engagés à redoubler d’efforts pour parvenir à une couverture sanitaire universelle d’ici 2030.

    L’OMS a déclaré qu’elle travaillait avec les pays pour réorienter les systèmes de santé vers une approche de soins de santé primaires « qui peut aider à fournir 90 pour cent des services de santé essentiels tout en sauvant 60 millions de vies d’ici 2030 ».

    Famine record en Afrique de l’Ouest et du Centre, selon les humanitaires de l’ONU

    L’insécurité alimentaire a continué de s’aggraver en Afrique de l’Ouest et centrale, le nombre de personnes affamées devant atteindre le chiffre stupéfiant de 49,5 millions d’ici le milieu de l’année prochaine, ont déclaré mardi les humanitaires de l’ONU.

    « La faim aiguë reste à des niveaux records dans la région, mais le financement nécessaire pour y répondre ne suit pas le rythme », Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a déclaré la directrice régionale Margot Vandervelden, soulignant que faute de fonds PAM a été contraint de réduire l’aide vitale à ceux qui en ont besoin.

    La faim aiguë en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale est principalement due au conflit qui a poussé des millions de personnes à quitter leurs foyers et leurs fermes, ainsi qu’à la crise climatique et aux prix élevés des denrées alimentaires et du carburant.

    Plus de deux ménages sur trois ne peuvent pas se permettre une alimentation saine dont le coût, dans des pays comme le Burkina Faso, le Mali et le Niger, est 110 pour cent plus élevé que le salaire minimum journalier.

    Quatre enfants sur cinq parmi les plus jeunes de la région ne consomment pas le nombre minimum de groupes alimentaires dont ils ont besoin pour une croissance et un développement optimaux, ont averti le PAM et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

    Au cours des dix premiers mois de 2023, 1,9 million d’enfants de moins de cinq ans ont été admis pour traitement en raison d’une émaciation sévère dans neuf pays du Sahel, ce qui représente une augmentation de 20 pour cent par rapport à l’année dernière.

    L’UNICEF lance un appel de fonds d’urgence de 9,3 milliards de dollars

    En réponse à une recrudescence alarmante des crises humanitaires, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé lundi un appel de fonds d’urgence de 9,3 milliards de dollars pour venir en aide à au moins 93,7 millions d’enfants vivant dans 155 pays.

    L’aide humanitaire vitale sera essentielle dans un monde de plus en plus touché par des conflits brutaux, la pauvreté, la polarisation et les effets de la crise climatique, la l’agence a dit dans un communiqué de presse.

    L’UNICEF vise à apporter une aide humanitaire à environ 147 millions de personnes au total.

    « Des millions d’enfants continuent d’être pris dans des crises humanitaires qui de plus en plus complexe et en échelleet qui mettent de plus en plus à rude épreuve nos ressources pour y répondre », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF, Catherine Russell.

    « Grâce à un financement flexible et prévisible, l’UNICEF et ses partenaires peuvent rapidement soutenir les enfants dans le besoin dès qu’une situation d’urgence survient, tout en se préparant aux risques futurs pour sauver et améliorer des vies. »

    L’appel de 9,3 milliards de dollars souligne l’urgence de répondre aux défis multiformes croissants auxquels sont confrontés les enfants, a déclaré l’UNICEF.

    Dans les zones de conflit, les enfants subissent les dures réalités de la violence et des déplacements, confrontés quotidiennement à des menaces de blessures physiques, de traumatismes émotionnels et à la perturbation de leur éducation et de leurs services essentiels.

    Alors que les enfants des zones touchées par la violence sont confrontés à l’impact généralisé sur leur bien-être, aux conséquences psychologiques de l’instabilité et au risque accru d’exploitation et d’abus.

    Mardi, le Fonds des Nations Unies pour la population, qui défend la santé sexuelle et reproductive, a lancé un appel humanitaire de 1,2 milliard de dollars pour soutenir 48 millions de personnes en bénéficiant de services de santé reproductive et de lutte contre la violence sexiste dans 58 pays au cours de l’année prochaine.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img