More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidL'actualité mondiale en bref : Kiev attaquée, pourparlers de paix au Soudan,...

    L’actualité mondiale en bref : Kiev attaquée, pourparlers de paix au Soudan, progrès dans la lutte contre la faim en Europe

    C’est ce qu’a déclaré le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, lors d’une conférence de presse à New York, qui a déclaré que des infrastructures critiques dans au moins quatre des dix districts de la capitale avaient été endommagées, notamment des maisons, un hôpital et un jardin d’enfants.

    « Les systèmes d’eau et d’électricité ont également été touchés, mais les autorités ont réussi à rétablir rapidement ces approvisionnements vitaux », a-t-il ajouté, citant les humanitaires de l’ONU sur le terrain.

    Il a déclaré que l’ONU et ses partenaires humanitaires avaient distribué des couvertures et des repas chauds à des centaines de personnes et fourni une assistance psychosociale et médicale, en plus d’enregistrer les personnes touchées pour une aide en espèces.

    “Des sites pour aider les gens à se réchauffer ont été mis en place, complétant les efforts des autorités pour trouver un logement aux personnes dont les maisons ont été endommagées”, a-t-il ajouté.

    Cyber-attaque

    En raison d’une cyberattaque contre l’un des plus grands opérateurs de téléphonie mobile d’Ukraine, des millions de personnes se seraient retrouvées sans accès à un système d’alerte contre les raids aériens dans la région de Kiev, mais aussi dans certaines parties du nord et du centre.

    « Une fois de plus, nous soulignons que les attaques délibérées contre les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire », a déclaré le porte-parole de l’ONU. « Cela inclut les télécommunications et autres infrastructures qui aident les gens à être informés et protégés en temps de guerre. »

    S’exprimant lors du lancement du dernier rapport sur les droits de l’homme du bureau des droits de l’homme de l’ONU HCDHDanielle Bell, qui dirige la division Ukraine, a déclaré que « l’impact des attaques continues contre des sites civils, des violations des droits de l’homme et des souffrances civiles auxquelles nous sommes témoins aujourd’hui se répercutera sur les générations à venir ».

    Elle a ajouté que « pratiquement tous les aspects de la vie publique, de l’éducation et des soins de santé à l’économie et à la cohésion sociale, ont été affectés par la guerre, infligeant des dommages à long terme au tissu social, économique et politique de l’Ukraine ».

    Le rapport indique que 576 personnes ont été tuées et 1 864 civils blessés entre août et fin novembre.

    Environ 86 pour cent des victimes sont survenues dans les territoires contrôlés par le gouvernement de Kiev, notamment dans les régions de Donetsk, Kharkiv, Kherson et Zaporizhzhia. de l’est et du sud-est de l’Ukraine.

    Le rapport du HCDH note que la majorité des victimes et des dégâts civils sont dus aux bombardements et aux attaques au moyen de lance-roquettes multiples (MLRS) près de la ligne de front.

    Le chef de l’ONU salue les signes de progrès dans les négociations sur la fin de la guerre au Soudan

    Le secrétaire général de l’ONU mercredi s’est félicité de « développements encourageants » a rapporté à la suite des dernières discussions tenues ce week-end à Djibouti par l’organisme régional africain IGAD, sur la fin de la confrontation militaire au Soudan qui a laissé le pays et ses voisins dans la tourmente.

    L’IGAD a rapporté que le chef de l’armée soudanaise avait accepté de rencontrer le chef de la milice rivale, les Forces de soutien rapide (RSF). Les deux hommes auraient convenu de se rencontrer dans les 15 jours pour discuter d’un cessez-le-feu et d’un processus politique visant à forger une paix durable.

    “Le Secrétaire général se félicite des développements encourageants dans le contexte de l’Assemblée extraordinaire des chefs d’État et de gouvernement de l’IGAD tenue à Djibouti le 9 décembre, qui a discuté de la situation au Soudan”, a déclaré son porte-parole dans un communiqué.

    Engagé à soutenir la médiation

    Antonio Guterres a réitéré « l’engagement de l’ONU à soutenir les efforts de médiation de ses partenaires africains et à travailler avec toutes les autres parties prenantes concernées pour aider à mettre fin à la guerre et à rétablir la paix au Soudan ».

    Le conflit entre les belligérants a débuté en avril alors que les négociations se poursuivaient pour fusionner les milices des RSF dans les forces armées nationales et entamer la transition vers un régime civil.

    Cela faisait suite à l’effondrement d’un conseil de partage du pouvoir dirigé par l’ancien Premier ministre Abdalla Hamdok, en octobre 2021, qui a été dissous par l’armée.

    Le communiqué de mercredi indique que M. Guterres est « gravement préoccupé par le refus des parties – jusqu’à présent – ​​de cesser les hostilités, ce qui a causé des souffrances indicibles aux civils à travers le Soudan ».

    L’Envoyé personnel du chef de l’ONU pour le Soudan, Ramtane Lamamra, est prêt à s’engager avec toutes les parties et partenaires pour faire avancer la cause de la paix au Soudan.

    L’ancienne mission politique de l’ONU connue sous le nom d’UNITAMS, a été terminé au début du mois après le Conseil de sécurité a accepté la demande du gouvernement militaire, arguant qu’elle ne répondait pas aux attentes.

    Plus de 6 000 personnes ont été tuées au cours des combats, et des millions d’autres ont été chassées de leurs foyers, et les allégations de multiples violations des droits humains ont aggravé une crise humanitaire croissante.

    L’Europe et l’Asie centrale progressent vers l’objectif « faim zéro » des ODD

    L’Europe et l’Asie centrale progressent dans la réalisation de l’objectif de développement durable (ODD) 2 sur «“faim zéro”notamment en luttant contre l’insécurité alimentaire et toutes les formes de malnutrition, malgré les graves difficultés rencontrées ces dernières années.

    C’est selon le dernier Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutritioncouvrant la vaste région, publié aujourd’hui par l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

    Même si le coût moyen d’une alimentation saine a augmenté dans la région, le nombre de personnes qui n’ont pas les moyens de se nourrir sainement a diminué en 2022.

    Le rapport note également qu’au cours des dernières années, la pandémie, les conflits, les phénomènes météorologiques extrêmes et les catastrophes naturelles ont rendu plus difficile l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

    Cependant, depuis 2000, le prévalence de la sous-alimentation dans la région Europe et Asie centrale est inférieur à 2,5 pour cent et le nombre estimé de personnes en situation d’insécurité alimentaire modérée ou grave a diminué de 4,1 pour cent entre 2021 et 2022, pour atteindre 111,1 millions de personnes.

    « Des informations précieuses »

    « Nous espérons que ce rapport fournira des informations précieuses qui pourront contribuer à une collaboration intersectorielle efficace, notamment avec les organisations de la société civile et le secteur privé, afin d’accélérer les progrès vers la réalisation de l’objectif de l’ODD 2 en Europe et en Asie centrale », a déclaré Godfrey Magwenzi, responsable en exercice. -Chargé pour le bureau régional de la FAO.

    Cela contraste avec la tendance régionale « alarmante » concernant la proportion de personnes en surpoids et présentant des signes d’obésité.

    En 2022, la prévalence du surpoids chez les enfants de moins de 5 ans en Europe et en Asie centrale était de 7,1 pour cent, soit plus que l’estimation mondiale de 5,6 pour cent.

    L’obésité chez les adultes est en augmentation dans toutes les sous-régions et dans tous les pays, selon l’étude.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img