More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidUne « catastrophe de la faim » menace au Soudan, ravagé par...

    Une « catastrophe de la faim » menace au Soudan, ravagé par la guerre, prévient l’agence de l’ONU

    Le Programme alimentaire mondial (PAM) dernier analyse de la sécurité alimentaire du pays connaît le pire niveau de famine jamais enregistré pendant la saison des récoltes (d’octobre à février), qui est généralement une période où davantage de nourriture est disponible.

    S’il n’y a pas d’augmentation significative de l’aide d’ici l’arrivée de la période de soudure en mai prochain, les zones de conflit telles que la capitale Khartoum, le Darfour et le Kordofan pourraient tomber dans une « faim catastrophique », également connue sous le nom de Phase 5 sur la sécurité alimentaire intégrée. Phase Classification (IPC), a ajouté l’agence – l’étape la plus extrême.

    Les familles « à court d’options »

    “Même maintenant [families] ont du mal à mettre de la nourriture sur la table », a déclaré Leni Kinzli, porte-parole du PAM au Soudan, aux journalistes à New York, par liaison vidéo depuis Nairobi.

    “Mais lorsque la période de soudure arrivera en mai et que la nourriture diminuera, ils n’auront plus d’options, à moins que le PAM puisse intervenir et fournir régulièrement une aide”, a-t-elle déclaré.

    L’agence des Nations Unies a lancé un appel urgent aux parties belligérantes pour qu’elles conviennent d’une pause humanitaire et contribuent à fournir un accès sans entrave pour sauver les vies des personnes prises au piège des combats actifs.

    La porte-parole du PAM, Leni Kinzli, s’adresse aux médias sur la situation de la sécurité alimentaire au Soudan

    Crise de la faim qui s’aggrave

    Le Soudan, autrefois décrit comme le grenier potentiel de l’Afrique de l’Est, est confronté à une crise alimentaire qui s’aggrave à l’approche du huitième mois du conflit.

    En avril, des affrontements ont éclaté entre les Forces armées soudanaises (SAF), qui dépendent du gouvernement militaire, et les Forces de soutien rapide (RSF), le chef de chaque groupe se disputant le contrôle général.

    En plus de l’impact sur la sécurité alimentaire, la violence a également laissé le système de santé du pays en lambeaux et déplacé des millions de personnes à l’intérieur du pays et poussé les réfugiés à fuir ses frontières.

    Près de 18 millions de personnes au Soudan sont confrontées à une faim aiguë (IPC3+), soit plus du double du nombre de personnes souffrant à la même époque il y a un an.

    Ce chiffre est également supérieur à la projection initiale de 15 millions de personnes vivant avec une faim aiguë, établie lors de la précédente évaluation d’août.

    Actuellement, près de cinq millions de personnes se trouvent en situation d’insécurité alimentaire d’urgence (IPC4), dont plus des trois quarts sont confinées dans des zones où l’accès humanitaire a été intermittent et, dans certains cas, impossible en raison des combats en cours.

    « La vitesse à laquelle la faim a augmenté au cours de l’année écoulée est alarmante. De plus en plus de personnes ont du mal à manger un repas de base par jour, et à moins que les choses ne changent, il existe un risque très réel qu’elles ne puissent même pas y parvenir », a déclaré Eddie Rowe, directeur pays du PAM au Soudan.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img