More
    - Advertisement - spot_img
    Accueildroits humainsBangladesh. Invoquant un « déclin dangereux » des droits de l'homme, les...

    Bangladesh. Invoquant un « déclin dangereux » des droits de l’homme, les experts appellent à des réformes clés

    Le Conseil des droits de l’hommeL’appel des experts nommés fait suite à la victoire électorale du Premier ministre Sheikh Hasina au début du mois, qui a obtenu un quatrième mandat controversé, le principal parti d’opposition ayant décidé de boycotter le scrutin.

    Mme Hasina et son parti, la Ligue Awami, ont remporté 223 des 300 sièges parlementaires en lice. manifestations violentes qui a fait des dizaines de morts, dont certains membres des partis d’opposition.

    Environ 25 000 dirigeants et partisans de l’opposition ont été arrêtés, tandis que certains ont été torturés et privés de soins, ont indiqué les experts des droits de l’homme. Des journalistes et d’autres professionnels des médias ont également été attaqués.

    Certains électeurs auraient été poussés à voter par des membres du parti au pouvoir et menacés de violences et de perte de leurs prestations de protection sociale s’ils ne le faisaient pas.

    Aucune enquête indépendante n’a été menée sur ces allégations, ont noté les experts.

    Situation alarmante

    “Nous sommes alarmés par les informations faisant état d’attaques, de harcèlement et d’intimidation généralisés contre la société civile, les défenseurs des droits de l’homme, les journalistes et les militants politiques, qui ont entaché les récentes élections”, ont déclaré les experts indépendants. dit.

    Ils ont écrit au gouvernement pour exhorter les responsables à mener des enquêtes complètes, rapides et indépendantes sur les nombreuses allégations d’abus et de violations des droits.

    « Nous exhortons le gouvernement à donner la priorité aux réformes des droits de l’homme dans son nouveau programme de travail et à créer un environnement propice à l’exercice libre et sûr des libertés fondamentales et à la participation politique, afin de restaurer la confiance du public dans le processus démocratique », ont-ils déclaré.

    Cela rassurerait également les investisseurs étrangers dans l’économie du Bangladesh et enverrait un message clair au monde quant à son engagement à respecter ses obligations juridiques internationales, ont ajouté les experts.

    Points d’action

    Les experts ont appelé les autorités à libérer immédiatement et sans condition tous les militants de la société civile et politiques détenus sans inculpation, à garantir des procès équitables et à mettre en œuvre des « réformes substantielles » pour garantir l’intégrité et l’indépendance du système judiciaire.

    Ils ont également souligné la nécessité de garantir la liberté d’expression et d’association, ainsi que le respect de médias pluralistes, diversifiés et indépendants.

    Experts indépendants

    Parmi les experts qui ont exprimé leur préoccupation figuraient des rapporteurs spéciaux sur la liberté de réunion pacifique, sur l’indépendance des juges et des avocats, sur les défenseurs des droits de l’homme et sur la liberté d’opinion et d’expression.

    Le président et les membres du groupe de travail sur la détention arbitraire se sont également joints à l’appel à la réforme.

    Les rapporteurs spéciaux, les membres des groupes de travail et autres experts indépendants sont nommés par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et font partie de son Procédures spéciales.

    Ils sont mandatés pour surveiller et rendre compte de questions thématiques spécifiques ou de situations nationales et travaillent sur une base volontaire. Ils servent à titre individuel ; ne font pas partie du personnel de l’ONU et ne reçoivent pas de salaire.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img