More
    - Advertisement - spot_img
    AccueilAidLes déni récurrents entravent l’acheminement de l’aide au nord de Gaza

    Les déni récurrents entravent l’acheminement de l’aide au nord de Gaza

    Le taux de refus d’accès par Israël jusqu’à présent ce mois-ci marque un « détérioration significative » par rapport au mois de décembre, OCHA dit dans son dernière mise à jourpublié mercredi soir.

    Entre le 1er et le 10 janvier, seules trois des 21 livraisons prévues de nourriture, de médicaments, d’eau et d’autres articles vitaux au nord de Wadi Gaza ont été réalisées, a-t-il révélé.

    Refus, retards et insécurité

    Les partenaires sur le terrain ont été contraints d’annuler ou de retarder des missions dans deux cas en raison de retards excessifs aux points de contrôle israéliens ou parce que les itinéraires convenus étaient impraticables.

    « La capacité des partenaires humanitaires à répondre aux besoins considérables dans la partie nord de Gaza est limitée par les refus récurrents d’accès aux livraisons d’aide et par le manque d’accès sûr et coordonné de la part des autorités israéliennes », a déclaré OCHA.

    L’agence des Nations Unies a noté qu’Israël a refusé plusieurs missions planifiées cette semaine pour livrer des fournitures médicales d’urgence à la pharmacie centrale de la ville de Gaza ainsi que du carburant pour les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement, là-bas et dans le nord.

    « Détérioration importante »

    Depuis le 26 décembre, les demandes d’accès à la pharmacie centrale ont été refusées à cinq reprises, ce qui signifie que « les hôpitaux du nord de Gaza n’ont toujours pas un accès suffisant aux fournitures et équipements médicaux vitaux ».

    La livraison de carburant a été refusée à six reprises, laissant les gens sans accès à l’eau potable et augmentant le risque de débordements d’eaux usées et de propagation de maladies transmissibles.

    « Dans l’ensemble, le taux de refus d’accès observé en janvier jusqu’à présent présente une détérioration significative par rapport à ceux de décembre 2023, où plus de 70 % (13 sur 18) des missions prévues de l’ONU dans le nord ont été coordonnées et entreprises, où on estime que les besoins sont les plus élevés et les plus graves », a déclaré OCHA.

    L’agence a ajouté que «chaque jour d’assistance manqué se traduit par des vies perdues et des souffrances pour des centaines de milliers de personnes qui restent dans le nord de Gaza.

    Par ailleurs, OCHA a rapporté que 193 camions transportant des fournitures sont entrés dans la bande de Gaza par les points de passage de Rafah et Kerem Shalom le 10 janvier.

    Un projet pilote d’argent contre travail géré par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, UNICEFa également commencé à l’Université Al Quds, au nord de Gaza, où 100 travailleurs seront payés pour soutenir le nettoyage des déchets solides et l’assainissement au cours des trois prochains mois.

    Des gens se rassemblent à l’hôpital Nasser de Khan Younis, au sud de la bande de Gaza.

    Combats et morts

    La mise à jour note que les intenses bombardements israéliens aériens, terrestres et maritimes se sont poursuivis dans une grande partie de la bande de Gaza le 9 janvier, entraînant de nouvelles victimes civiles et de nouvelles destructions.

    Les groupes armés palestiniens ont également continué à tirer des roquettes sur Israël, et des opérations terrestres et des combats entre les parties ont également été signalés dans une grande partie de l’enclave.

    OCHA a cité les autorités sanitaires de Gaza, qui ont déclaré que 147 Palestiniens auraient été tués et 243 blessés entre les après-midi du 9 et du 10 janvier. Israël a déclaré qu’un de ses soldats aurait été tué à Gaza au cours de la même période.

    La mise à jour indique en outre que la Société du Croissant-Rouge palestinien (PRCS) a signalé que quatre membres de son personnel et deux personnes ont été blessées lorsqu’une de ses ambulances a été heurtée à l’entrée de Deir al Balah le 10 janvier.

    Bilan mortel

    Au moins 23 357 Palestiniens ont été tués et 59 410 blessésdepuis le début du conflit le 7 octobre, selon les autorités de Gaza.

    Les hostilités ont été déclenchées par des attaques meurtrières du Hamas contre le sud d’Israël, au cours desquelles plus de 1 200 personnes ont été tuées et plus de 200 otages capturés, avec environ 136 personnes toujours détenues en captivité à Gaza.

    Depuis le début de l’opération au sol, 184 soldats israéliens ont été tuéset 1 076 autres blessés selon l’armée israélienne.

    Au total, 1,9 million de personnes à Gaza, soit près de 85 pour cent de la population, ont été déplacées, et de nombreuses familles ont été déracinées à plusieurs reprises alors qu’elles se déplaçaient à plusieurs reprises en quête de sécurité.

    Plus de 1,7 million de personnes sont désormais hébergées dans des installations appartenant à l’agence des Nations Unies qui vient en aide aux réfugiés palestiniens, UNRWA.

    Source link

    Author

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    spot_img

    Must Read

    spot_img